Comment créer la voiture du futur pour faciliter l’accessibilité des transports, développer un véhicule électrique open-source, améliorer la robotisation du conducteur, changer les comportements dans les pratiques de mobilité afin de réduire les émissions de CO2 ? Ce sont quelques exemples des futures nouvelles ressources qui sont déjà à l’étude et en libre accès !

 

Pour répondre aux objectifs du développement durable fixés en 2020 par l’Etat, l’ADEME explore un nouveau dispositif de soutien à l’innovation : La Fabrique des Mobilités

Premier accélérateur de projets dédiés à l’innovation, ses objectifs sont d’accompagner et d’accélérer le développement de la mobilité d’un point de vue technologique et environnemental. Pour y arriver, La Fabrique des Mobilité mise sur les « Communs ».

 

[définition] Les biens communs (ou “communs”) sont des ressources gérées collectivement par une communauté selon une forme de gouvernance définie par elle-même. La plupart des standards du web, le logiciel libre, les données ou la connaissance sous licence libre sont des communs.

 

On vous explique !  

 

Depuis trois ans, la mission de la Fabrique des Mobilités est de favoriser l’émergence et l’adoption opérationnelle de ces communs, dans les entreprises et groupes industriels. 

L’objectif est de construire des mobilités durables, efficaces et inclusives. La Fabrique des Mobilités crée ainsi une synergie autour d’un territoire d’expérimentation commun et d’une culture commune, ouverte à l’innovation.

L’intérêt de ces communs, c’est qu’ils deviennent ainsi des “objets liens’’, d’après Gabriel Plassat, le co-fondateur de la Fabrique des Mobilités. « Nous avons observé durant une année que l’on arrive à faire collaborer des acteurs pour produire des communs, même s’ils sont en compétition. Ils ont un intérêt pour gagner du temps et faire des économies. La deuxième voie, c’est d’amener des acteurs industriels à ouvrir des ressources pour leur permettre d’explorer des marchés qu’ils ne parviennent pas à appréhender avec des approches traditionnelles. »

  

Pour y arriver, la Fabrique met en relation tous les acteurs du transport et de la mobilité : Entreprises, start-up, grands groupes industriels, collectivités, laboratoires de recherche, universités… La Fabrique tire partie de l’énergie des startups ou des entrepreneurs, afin d’accompagner les collectivités ou les industriels dans leur transformation numérique. Le but : développer des solutions techniques beaucoup plus rapidement et à moindre coût !

 

Pour y parvenir, la FabMob produit à la fois des ressources ouvertes, des briques logicielles et matérielles, pour développer une  nouvelle manière de travailler ensemble.

 

Pourquoi appliquer l’open-source au véhicule autonome ?

 

Inspiré par le modèle chinois qui a développé la robotisation du premier véhicule autonome et open-source « Apollo Auto », Renault a mis en place le Twizy Contest et met à la disposition des universités et des écoles, une base véhicule ouverte ainsi qu’une série de composants pour imaginer les usages et les services de demain. 

Ce challenge est proposé aux universités et étudiants afin de travailler sur le premier véhicule électrique open-source. Plusieurs écoles et laboratoires s’engagent à partager et contribuer sur la même base technique de ‘Véhicule Robotisable’ pour former, prototyper, mener des projets de recherche. La FabMob apporte des ressources complémentaires et documente les livrables produits.

 

Les ressources à l’étude sont par exemple : l’étude d’un logiciel de charge de batterie, de gestion de l’énergie au freinage, d’un système GPS… L’Université de Rennes 1, engagée auprès de la Fabrique, dispose d’un véhicule prototype qu’elle utilise comme modèle technique dans sa formation « BTS véhicules électriques » et comme support pédagogique !

 

Ainsi, grâce à la mutualisation des ressources, la Fabrique des Mobilité accélère les processus d’innovation, permet à l’ensemble des acteurs dont les écoles à contribuer aux projets sous forme de challenge et développe des solutions utilisables par tous, tout en permettant la diffusion de ces informations au plus grand nombre. 

La Fabrique des Mobilités est déjà un réseau international de collaboration présent en Italie, en Allemagne, au Québec et en Afrique. Une initiative qui ne demande qu’à grandir, puisque même le concept de la Fabrique est lui-même en open-source !

 

A Maker Faire Paris, vous pourrez découvrir le boitier connecté. Celui-ci produit de la donnée telle que le parcours du conducteur. Découvrez également comment à partir d’une caméra embarquée filmant le conducteur, si celui-ci s’endort, une alarme se déclenche !

 

Plus d’infos en vidéo avec le projet Open Car Smile 

 

Rédigé par Cécile Ravaux – StoryMaker

 

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend