Maker Faire Bilbao est un symbole, un espoir, une renaissance.

Imaginez une île en plein cœur de ville qui accueillait jadis des ateliers et des usines. Et puis la crise, la délocalisation, l’industrie qui s’en va, le silence. Des promoteurs immobiliers y voient alors une belle opportunité : On spécule à tout va pour en faire la Manhattan de Bilbao. Puis la crise, un modèle économique peu viable et des promoteurs qui s’en vont et toujours le silence.

 

Ces friches, c’est alors les habitants qui s’en emparent, des associations, des artistes, des skateurs, des grimpeurs… On y organise des vides greniers le week-end, une économie de quartier solidaire s’y développe, le bruit revient, celui des cris des enfants qui s’amusent.

C’est au cœur de l’ancienne biscuiterie « Artiach » que se déroule Maker Faire Bilbao. Ironie du sort, on y parle d’une certaine forme de réindustrialisation. Celle portée par le mouvement des Makers davantage centrée sur le bien-être que sur le profit.

Visiter Maker Faire Bilbao c’est rencontrer des gens formidables qui s’investissent au quotidien pour faire (re)vivre les quartiers en friche de leur ville. L’équipe d’espacio open anime, chaque week-end l’ancienne usine Artiach en organisant des vides greniers et y organisent la Maker Faire Bilbao depuis 2013 !  Chaque Maker Faire est unique à l’image des hommes qui la porte : Karim Asry fait partie de ces belles personnes qui alors qu’il était bien installé dans sa vie de journaliste, a su se mettre en danger. Il a tout quitté pour s’investir dans un projet porteur de sens et tourné vers les autres. Maker Faire Bilbao est à son image tournée vers les autres et teintée d’altermondialiste. Un altermondialisme conscient et constructif, loin du rejet unilatéral qui vise à inventer les solutions du futur d’un nouvel art de vivre ensemble et qui passe aussi par le dialogue avec les grandes entreprises. C’est dans ce contexte que l’équipe de Maker Faire France était invitée pour évoquer les passerelles à créer demain avec Leroy Merlin en Espagne…

Par Bertrand Baudry,

Maker Faire France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *